Monologues contemporains pour jeunes acteurs

Voir le panier «Monologues contemporains pour jeunes acteurs» a été ajouté à votre panier.

Monologues contemporains pour jeunes acteurs

19.97$

NOUVEAU ET EXCLUSIF À DRAMACTION 

53 monologues originaux pour les 7 à 14 ans

Avez-vous de la difficulté à trouver des monologues de qualité pour les enfants et les adolescents ? Avez-vous remarqué que la majorité des livres de ce genre semblent un peu vieillot ?

Monologues contemporains pour jeunes acteurs est un nouveau livre électronique (PDF) téléchargeable qui présente 53 monologues originaux écrit par le dramaturge primé de New York Douglas M. Parker. Ces monologues, traduits et adaptés, ont été créés spécifiquement pour les acteurs de 7 à 14 ans, pour les enseignants, le metteurs en scène et les coachs de jeu.

Product Description

Monologues pour enfants et adolescents

53 monologues originaux pour les 7 à 14 ans

Avez-vous de la difficulté à trouver des monologues de qualité pour les enfants et les adolescents ? Avez-vous remarqué que la majorité des livres de ce genre semblent un peu vieillot ?

Monologues contemporains pour jeunes acteurs est un nouveau livre électronique (PDF) téléchargeable qui présente 53 monologues originaux écrit par le dramaturge primé de New York Douglas M. Parker. Ces monologues, traduits et adaptés, ont été créés spécifiquement pour les acteurs de 7 à 14 ans, pour les enseignants, le metteurs  en scène et les coachs de jeu.

Ces monologues offrent :

Une large gamme d’émotions et de mises en situation dans des texte comiques, touchants, embarrassant…
Des progressions émotionnelles et des finales fortes appréciées des acteurs et du public
Des sujets modernes et un langage contemporain qui plaisent aux jeunes d’aujourd’hui
Une organisation pratique des monologues (progression des plus jeunes aux plus vieux)
Un outil pratique pour les auditions, les performances devant public ou en classe

Extraits du livre, quelques monologues

Voici deux monologues écrits pour les jeunes acteurs.

PARTAGER

Il y a des gens qui pensent que je n’aime pas partager, mais ce n’est pas vrai. J’adore partager. Je veux dire, qui n’aime pas le partage ? Qui n’aime pas aller voir quelqu’un et lui demander « Hé ! Je peux avoir un de tes bonbons ? » Et puis il t’en donne un ! Ou, « Je peux essayer ton nouveau vélo ? » Et il te laisse faire un tour avec son vélo ! Le partage, c’est génial. Mais parfois, il faut faire attention. Quelqu’un pourrait venir vers toi et te demander : « Je peux avoir un de tes biscuits ? » Eh bien, si tu lui donnes un biscuit, il pourrait bien ne plus rester à partager avec les autres et ça, ce serait le contraire de partager. Alors tu dois absolument dire non. Parce que le partage, c’est important !

SCOUT

Avant de nous installer ici, nous avions un gros chien qu’on appelait Scout. Maman a toujours dit que c’était un vrai cabot, mais je pense qu’il était aussi croisé avec un labrador. Et peut-être un peu avec un golden retriever. Mais il était certainement au moins à moitié cabot. Scout était censé être le chien de toute la famille, mais c’était vraiment le mien. Je veux dire, après l’école, c’est moi qu’il attendait. Et quand quelqu’un lui jetait sa balle, c’est à moi qu’il la ramenait pour que je lui lance. Et la nuit, c’est toujours dans mon lit qu’il venait dormir. Mais avant de déménager ici, ma mère a découvert que nous n’avions pas le droit d’avoir des animaux de compagnie, il a donc fallu qu’on le donne à mes cousins. Je n’en parle pas vraiment à personne, mais parfois, je rêve à Scout. Il a sa balle dans la gueule et il me cherche partout. Et moi, je dis: « Ici, Scout. Je suis ici. » Mais il ne m’entend pas et il ne me voit pas. Là, je crie plus fort « Je suis ici. Scout. Je suis ici. » Et puis, je ne sais pas, je suppose que je me réveille… Je ne sais pas si Scout rêve à moi.

Voici deux monologues écrits pour les élèves plus vieux.

VOTE

Salut, mon nom est Charles Zairovitch et j’aimerais que vous votiez pour moi comme président de classe parce que j’ai beaucoup de bonnes idées vraiment étonnantes pour rendre notre vie à l’école beaucoup plus intéressante. Comme, voyons, par exemple, il devrait toujours y avoir une table dans le couloir remplie de biscuits, des petits gâteaux et de brownies et peut-être aussi des bouchées de frittata du restaurant la Frittata au coin de la rue, et tout ça gratuitement. Je veux dire, tout le monde sait qu’est-ce que c’est une frittata et tout le monde aime les frittatas. C’est vraiment bon ! On pourrait dire que cette table pourrait améliorer le moral et l’énergie des élèves pour leur permettre de mieux étudier.

Une autre idée incroyable que j’ai : éliminer complètement de l’école les notes parce que je crois que les notes favorisent l’élitisme et parce qu’une personne qui échoue n’est qu’une personne qui navigue dans les eaux du succès ! C’est ça qui est ça !

Et finalement, j’aimerais présenter un règlement ou quelque chose du genre : ce serait de rendre socialement inacceptable le fait de nommer quelqu’un un « geek », ou de le pousser dans un casier, de lui voler son argent de poche… ou seulement parce qu’il porte des lunettes… ou parce qu’il est en train de faire un discours pour être président de la classe. C’est ça qui est ça ! Je vous remercie. Charles Zairovitch. Votez pour Charles Zairovitch. Merci !

UNIVERS

J’ai vu au Canal découverte qu’il y a très longtemps, avant le début des temps, l’univers entier n’était pas plus gros qu’une aiguille. Et tout était contenu dans cette aiguille. Les étoiles, les planètes, les maisons, les gens, les voitures – d’autres aiguilles. Tout ce qu’il y a dans l’univers. Et puis un jour, cette aiguille a explosé et tout s’est projeté dans toutes les directions, bouillonnant à des millions de degrés et voyageant à des millions de kilomètres/heure. Et toutes les étoiles, les planètes, les gens et les voitures ont continué à devenir de plus en plus gros jusqu’à ce qu’ils remplissent l’espace et le temps, en brûlant, fondant, tournant… Quand j’ai appris ça, je savais que j’étais comme une aiguille et qu’un jour, j’allais exploser moi aussi. Et quand j’exploserai, du feu et des étoiles et des mondes entiers sortiront de moi et ils bouillonneront à des millions de degrés et voyageront si vite qu’ils ne reviendront jamais. Jamais. Jamais plus.

À propos de l’auteur

DOUGLAS M. PARKER est un dramaturge et parolier primé. Ses œuvres incluent la comédie musicale Life on the Mississippi (livre et paroles) basée sur le classique intemporel et autobiographique de Mark Twain; BESSIE: The Life and Music of Bessie Smith, basé sur la montée et la chute du grand chanteur de blues américain; Thicker Than Water, un drame basé sur la tragédie d’Andrea Yates; Declarations, un drame historique pour jeune public tiré des lettres qu’ont écrites John et Abigail Adams dès leurs premiers cours à l’été 1776; et The Private History of a Campaign That Failed, une comédie pour jeune public basée sur les mémoires réelles et humoristiques de Mark Twain, alors qu’il était lieutenant dans la Confederacy, le régiment le moins accomplis et le plus oublié de l’histoire.

60 pages

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.