Les précieuses et les bolosses

Magic Woman

Les précieuses et les bolosses

49.97$

Le résumé, l’extrait et les détails de cette pièce se trouvent un peu plus bas dans la page.

Vous pouvez acheter le texte pour le lire sans le jouer.

Mais vous devrez considérer acquitter les droits d’auteur au moment de jouer.

Respecter le droit d’auteur, c’est plus que “sacrifier” une partie de la vente de billets… c’est participer à la création !

49.97$

Description du produit

Pièce pour 14 à 17 ans

Comédie très librement inspirée de l’Illusion Comique de Corneille.

9 femmes / 5 hommes


Auteur : Zedman

Professeur documentaliste enseignant à Lyon.

Anime un atelier théâtre et audiovisuel en collège. Pratique le théâtre amateur.

Nombre de personnages : 9 femmes / 5 hommes
Niveau de langue : Français international
Durée : 30 minutes
Nombre de pages : 19

Résumé de la pièce :

Mariane, une mère inquiète de la disparition de sa fille Louise qui a fugué, se rend chez une magicienne de grande renommée pour tenter de la retrouver. Celle-ci, au moyen d’un artifice lui permet de la voir sous forme d’illusion en compagnie de gens d’apparences peu recommandables repousser les avances de Géronimo, un garçon épris d’elle.

 

Elle fait part à la magicienne de la crainte que lui inspire ce garçon qui lui semble violent à l’égard de Louise (qu’il appelle

Juliette) et jaloux d’un certain Don Juan.

 

Dans un riche salon, la marquise Yseult, son frère le baron Don Juan, fanfaron mégalomane, et trois précieuses dansent sur une musique de Purcell. Scapin, valet de Don Juan, et Marotte, sa femme s’affairent aux tâches domestiques. La comtesse Bérénice danse avec Don Juan et lui fait part de la crainte que lui inspirent les bolosses.

 

A ce moment, la porte s’ouvre et les bolosses font irruption dans la pièce. A leur tête, Louise (Juliette). Ils dansent du hip-hop sur la musique de Purcell devant les précieuses pétrifiées. Don Juan se cache sous une table et s’évanouit. Quand Scapin vient le ranimer, il se met en colère, furieux qu’on ait pu le soupçonner de couardise. A ce moment, il voit Juliette et, retrouvant son panache, entreprend de la séduire. Son charme n’opère pas comme il l’aurait souhaité et il se fait éconduire de manière spectaculaire et humiliante devant toute l’assistance. Il quitte la pièce tout honteux. Les précieuses mal remises de leurs émotions vont lui emboîter le pas. Les bolosses partent aussi. Seuls restent Scapin et Marotte qui débarrassent les tables, ainsi que la marquise Yseult et Juliette. Les deux jeunes filles se regardent et semblent troublées. Juliette sort pour rejoindre les bolosses tandis que la marquise reste dans le salon semblant en proie à des sentiments contradictoires. Juliette, revient quelques instants après. Toutes deux se parlent avec un trouble qui va croissant. On apprend qu’elles ont été amies et qu’elles fréquentaient la même école. On comprend qu’entre elles vient de se produire un coup de foudre.

 

Mariane fait part à la magicienne de ses inquiétudes concernant la situation.

 

Le lendemain, dans le même salon, les précieuses commentent ces derniers événements à leur façon et nous apprennent que la Marquise et Juliette passent désormais beaucoup de temps ensemble et semblent amoureuses l’une de l’autre. Don Juan ne s’est pas montré depuis son humiliation publique.

Le surlendemain, une des précieuses arrive au salon accompagnée des bolosses (sans Géronimo qui ne se montre plus lui non plus). Après un moment de gêne, bolosses et précieuses commencent à fraterniser.

 

 

Le surlendemain, Juliette qui rentre de la campagne avec la Marquise Yseult lui fait part de la crainte qu’elle a d’avoir été suivie par Géronimo. La marquise lui propose de la raccompagner chez elle après s’être coiffée par jeu du chapeau oublié par son frère. Elles arrivent en bas du grand escalier où Géronimo jaloux, dissimulé dans un recoin, sort de sa cachette et poignarde la marquise la prenant pour don Juan. Alertés par les cris de Juliette, les bolosses la portent dans le salon où elle succombe à sa blessure. Juliette terrassée par la douleur s’effondre près du corps d’Yseult et meurt à son tour.

 

Mariane, effondrée par la mort de sa fille assiste à ses funérailles.

 

Tous, à l’exception de Don Juan et de Géronimo se mettent en cercle autour des deux corps et, sur une musique de Purcell déclament des paroles prônant la paix et la réconciliation entre tous.

 

Avec un étonnement mêlée de joie, Mariane voit alors les deux défuntes se lever et venir dans le groupe où elles viennent donner la main à deux hommes arrivés pendant le chant et dont les visages sont couverts d’un masque étrange (évoquant des hommes politiques connus). Ce sont Géronimo et Don Juan après leurs opérations ratées). L’un des bolosses félicite tout le monde et Mariane après un temps d’incompréhension comprend qu’elle vient d’assister à la générale d’une tragédie jouée par une troupe de comédiens dont fait partie sa fille.

 

Heureuse dans un premier temps de la savoir en vie et dans un second temps déçue que sa fille ne soit « que » comédienne, elle est rassurée par la magicienne qui arrive à la convaincre que Louise a trouvé là le métier qui la rend heureuse et que le théâtre est la plus belle chose au monde.

Extrait disponibles : Extrait-bolosse

Où la pièce a été jouée :  Salle des Rancy, Lyon

 Vous montez ce spectacle ?

Acheter le texte ne vous donne pas les droits de représenter devant public.  Il vous permets de travailler les textes en classe avec vos élèves.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.